La prestation

En s’appuyant sur les techniques de l’entretien motivationnel, les besoins et les ressources de la personne sont explorés au cours d’un accompagnement d’une durée de 3 à 6 mois. Celui-ci peut prendre plusieurs formes :

  • Conseil et information (outils et techniques pour un mode de vie actif)
  • Evaluation de la condition physique
  • Planification d’un programme d’activité physique adaptée
  • Accompagnement dans la pratique d’une activité physique
  • Orientation vers des prestataires d’activités physiques encadrées

Le mode d’emploi PAP+

Qui peut prescrire/déléguer ?

En cas d’une éventuelle contre-indication médicale à l’exercice, de pathologie aigüe, instable ou non-contrôlée, le·la bénéficiaire peut être adressé·e au médecin référent PAP+ pour une consultation médicale spécialisée avant de débuter le suivi.

Les particuliers peuvent :

  • S’adresser à un médecin afin qu’il·elle remplisse une prescription.
  • Contacter PAP+ qui effectuera les démarches auprès de leur médecin.

Pourquoi prescrire/déléguer ?

En prescrivant/délégant le·la professionnel·le choisi de soutenir sur le long terme son·sa patient·e vers un mode de vie plus actif. Ainsi, le·la professionnel·le est encouragé·e à réévaluer le niveau d’activité physique de son·sa patient·e au terme du suivi PAP+.

Quand utiliser PAP+ ?

Un·e bénéficiaire peut être adressé·e à PAP+ en tout temps.

Pour qui ?

  • Personnes sédentaires à risque de développer une MNT.
  • Personnes sédentaires avec pathologie influençable par l’activité physique.

Une personne est qualifiée de sédentaire si elle ne remplit pas les recommandations nationales en matière d’activité physique, soit au minimum 2h30 d’activité physique modérée par semaine ou 1h15 d’activité qui fait transpirer.

Coûts et financement ?

La prestation d’accompagnement est gratuite. Elle est financée grâce au soutien de Promotion Santé Suisse.

Le processus

1ère étape : délégation/prescription

Le bon de délégation/prescription est rempli et transmis à PAP+.

2ème étape : suivi

Le·la spécialiste en APA contacte directement le·la bénéficiaire et lui fixe un rendez-vous pour une 1ère séance. Au cours de celle-ci, il·elle :

  • Effectue un bilan complet de pratique de l’activité physique, de la motivation et de l’environnement de l’individu.
  • Elabore avec la personne des objectifs et planifie le suivi pour une durée de 3 à 6 mois.

Selon le calendrier convenu avec le·la bénéficiaire, le·la spécialiste en APA reprend contact et :

  • Procure des conseils pour une bonne pratique de l’activité physique au quotidien.
  • Informe sur les prestations existantes dans son environnement proche.

3ème étape : Rapport

Le·la spécialiste en APA rédige un rapport à destination du·de la professionnel·le délégant·e et se tient à disposition pour tout complément d’information.

Les prestataires (APA)

Leur formation

La prestation est assurée par des professionnel·le·s en activités physiques adaptées (APA) au bénéfice d’une Maîtrise universitaire en Science du mouvement et du sport avec une spécialisation en activité physique adaptée et santé.

Les spécialistes en APA d’Unisanté ont suivi une formation complémentaire aux techniques de l’entretien motivationnel et assurent une mise à jour régulière de leurs connaissances par des formations continues. Dans le pool des APA, au moins une personne détient un CAS en prévention et réadaptation cardiovasculaire et/ou un diplôme en réadaptation du diabète par l’activité physique (formation Diafit).

Le·la spécialiste en APA est tenu·e au secret professionnel.

La supervision médicale

La supervision médicale est assurée par deux médecins référents spécialisés respectivement en médecine physique et réadaptation et en psychiatrie et psychothérapie.

Leurs compétences

Le·la professionnel·le en APA (activités physiques adaptées) est capable d’adapter l’activité physique en s’appuyant sur les capacités effectives du·de la bénéficiaire. En partant de ses ressources et de son environnement, il·elle explore les opportunités permettant d’initier et de maintenir une activité physique sur le long terme.

Le·la professionnel·le en APA possède des connaissances approfondies sur les liens entre l’activité physique et de nombreuses pathologies (neuromusculaires, cardiovasculaires, respiratoires, diabètes, cancers) et déficiences (motrices, mentales, sensorielles). Il·elle est formé·e aux méthodes d’entraînement et réentraînement dans le champ des APA et est sensibilisé·e aux enjeux de la promotion de la santé des populations vulnérables.